Ici c’est Grenoble

Grenoble est unique ! Grenoble porte une promesse : agir, c’est choisir notre destin. Elle nous inspire encore plus aujourd’hui, face aux bouleversements du climat.

Ici, à chaque époque, nous anticipons. Rien ne s’écrit à notre place. Nous déjouons la fatalité. Pionniers, nous relevons les défis en commun, avec enthousiasme. Depuis toujours nous ouvrons la voie.

De la houille blanche à la municipalisation de l’eau, du premier planning familial aux piétonisation de nos rues, de la Résistance des maquis à la bataille contre la corruption et le délit de solidarité : elle inspire chaque génération de Grenobloises et de Grenoblois, qui l’améliore pour la confier, à son tour, à la génération suivante.

« Grenoble en Commun » rassemble les Grenobloises et les Grenoblois fiers de cet héritage et décidés à écrire une nouvelle page de cette histoire.

Citoyen.ne.s, mouvements politiques, parents, enfants : ensemble, de toutes nos couleurs, de toutes nos valeurs humanistes, nous allons de l’avant pour relever le défi de la justice sociale et environnementale.

Avec Grenoble en Commun, faisons plus que jamais vivre la promesse grenobloise.

En soutenant l'appel citoyen vous recevrez la newsletter Grenoble En Commun

Grenoble en Commun - la Fabrique du Projet

Faisons vivre la tradition pionnière de Grenoble… venez comme vous êtes !

En Ligne

En Ville

Les premiers signataires de l'Appel Citoyen

Gilles Namur Grenoble

Gilles Namur

Gilles Namur, Grenoblois, habitant le quartier de l'Île Verte, marié et papa, ingénieur dans le domaine de la micro-électronique.

Citoyen participant, engagé dans le milieu associatif à travers les unions de quartier et Conseils citoyens indépendants et pourvoyeur d'idées de projets soumises au budget participatif. Animé par l'envie de proposer, d'agir, pour construire une ville vivante, dynamique et agréable à vivre. Une ville saine pour ma santé et celle de mes enfants, qui s'inscrit dans une démarche pérenne de lutte contre toute forme de pollution. Une ville et une métropole vertes soucieuses de préserver la biodiversité en ville.

C'est donc logiquement, à travers cet état d'esprit, avec ces valeurs que je me retrouve totalement dans cette démarche citoyenne avec l'envie de cultiver Grenoble.

Ariane Toujman Grenoble

Ariane Troujman

Gestionnaire de patrimoine immobilier après une dizaine d'années dans le service public (Education Nationale, Ministère de la justice, collectivités, Politique de la ville ...)

Issue d'une famille grenobloise depuis 4 générations, Grenoble est la ville où je suis née, où j'ai grandi, où j'ai étudié dans laquelle je suis revenue vivre et élever mes 3 enfants il y 9 ans.

Je suis convaincue que les grandes villes qui ne font pas aujourd'hui le choix de l'écologie, de la solidarité et qui ne se préparent pas aux enjeux auxquels nous faisons face vont droit dans le mur.

J'ai choisi de m'engager au coté de ce collectif car je pense que l'ouverture et l'intégrité qui le caractérisent sont les qualités nécessaires qui nous permettrons d'inventer et de mettre en œuvre les nouvelles pratiques dont nous avons besoin.

Marc Soulhol

Marc Soulhol

Citoyen grenoblois qui milite dans des associations ( Lutte contre la grande précarité , contre l'isolement et qui créent du lien social ) Je fais partie du tout nouveau Conseil des Aînés de Grenoble.

Je défends les services publics, les droits fondamentaux des personnes et une ville de Grenoble solidaire et humaniste.

Monique Hannoun - Grenoble

Monique Hannoun

68 ans. Piétonne retraitée. Secteur 4

Je suis membre de différentes associations, culturelles, antiracistes et d'une épicerie participative qui fait travailler les agriculteurs de notre région.

J'aime Grenoble.Ma ville. Je peux enfin commencer à me balader en centre-ville sans être asphyxiée par les pots d'échappement. Je veux que nous puissions laisser aux générations à venir une ville toujours aussi dynamique, solidaire.

Qui respire.

Matthias Charr Grenoble

Matthias Charre

32 ans. Je travaille dans le secteur artistique et culturel. Je vis quartier Saint Laurent.

Engagement associatif : développement d'une monnaie locale sur le bassin grenoblois.

En rejoignant cet appel citoyen, je saisis l'opportunité qui m'est donnée de travailler à un projet écologique, social et culturel pour Grenoble au plus proche de mes convictions et de mes valeurs.
J'ai envie de contribuer à la réflexion, notamment dans le domaine artistique et culturel, pour que le projet soit le plus riche possible de toutes les expériences de la société civile, au plus près des préoccupations quotidiennes des Grenoblois et guidé par l’intérêt général.

Charlotte Disle Grenoble

Charlotte Disle

J’ai 42 ans. Je suis maitre de conférences en Gestion à l’Université Grenoble Alpes et présidente d’une association sportive grenobloise.

Arrivée en 2000 à Grenoble, j’ai vécu dans différents quartiers du centre-ville : Saint-Laurent, Saint-Bruno, Quartier des antiquaires. 20 ans de vie à Grenoble, c’est le bon moment pour s’interroger et agir sur la trajectoire de notre cité.

Mon engagement dans la démarche citoyenne Grenoble en commun est un prolongement de mes activités et aspirations, c’est-à-dire réaliser des actions impliquant des citoyens pour bien vivre et pour cultiver son quotidien et son avenir.

nicolas-kada

Nicolas Kada

Professeur de droit et citoyen de gauche, j'habite au centre-ville de Grenoble depuis une trentaine d'années.

Profondément convaincu qu'il faut accélérer nos transitions, je soutiens sans réserve cet appel écologiste et humaniste à se rassembler autour d'Eric Piolle pour continuer à transformer ensemble Grenoble.

Bertile Lecomte

Bertile Lecomte

Bertile Lecomte, 28 ans, maman de bientôt 2 enfants, accro au vélo et à la consommation en vrac. J'habite le quartier Abbaye/Parc Paul Mistral et je travaille à la formation des créateurs d'entreprise dans le domaine de la consommation de produits en vrac sur toute la France. Je suis, du coup, très engagée autour de la démarche "Zéro Déchet" et déplacements mode doux.

J'y ai ouvert en 2016 la première épicerie de produits locaux et sans emballage, La Bonne Pioche ! Je n'y suis plus aujourd'hui, mais il y a toujours ma tête dessinée dans la vitrine !

Aurélien Le Bihan Grenoble

Aurélien Le Bihan

Je m'appelle Aurélien Le Bihan, j'ai 40 ans, je suis né à Echirolles et toujours habité à Grenoble. Je suis musicien (depuis une vingtaine d'années dans des groupes comme Mango Gadzi; Imazelia; Cash Misère et plus récemment Picky Banshees). Je travaille également à la Mjc Parmentier (comme intervenant musical dans des ateliers pour enfants et adolescents). J'habite dans le quartier Saint Bruno depuis une dizaine d'années et mes enfants sont à l'école Anthoard.

Auparavant, je ne m'étais jamais rapproché d'une liste politique en vue d'une élection. Mais cette municipalité m'a donné envie de m'engager dans cette campagne après avoir participé à des projets concrets qui ont abouti à de réelles actions sur le terrain. Telles que l'élaboration du projet du budget participatif de la Dragonne sur le square St Bruno et la mise en place de composteurs dans notre quartier. Les travaux d'aménagement, sans précédent de pistes cyclables m'ont également convaincu que nous allions dans le bon sens. Mes convictions politiques ont toujours été motivées par l'écologie et le social et je pense qu'Eric Piolle est le candidat le plus à même de représenter ces valeurs.

Enfant, les premiers souvenirs d'actualité qui m'ont marqué étaient "Tchernobyl; le trou de la couche d'ozone ; la pollution de l'air...
Adolescent, ces problèmes étaient encore au cœur de l'actualité, mais je disais qu'un jour "Grenoble serait la première ville écologiste".
Adulte, les problèmes environnementaux s'aggravent mais "Grenoble devient la première grande ville gagnée par les écologistes".
Aujourd'hui, je me bats pour qu'elle le reste car les défis à venir sont sans précédent.
Pour que demain, nous puissions préparer nos enfants à une nouvelle façon de vivre en ville.

Céline Mennetrier

Céline Mennetrier

Je m’appelle Céline Mennetrier. J’ai 47 ans et j’habite le secteur 2 de Grenoble depuis plus de 20 ans.

Je suis auteure culinaire, engagée vers une cuisine saine, gourmande et responsable.

J’ai signé cet appel citoyen pour poursuivre et renforcer la construction d’un nouveau modèle alimentaire au niveau de notre ville et de la Métropole. Ensemble, faisons que nos assiettes reflètent notre territoire, qu’elles soient bonnes pour notre santé et celle de notre planète !

Hugo Beguerie Grenoble

Hugo Beguerie

Arrivé à Grenoble à l'âge de 11 ans, j'ai grandi entre la Cité scolaire internationale, les stations des trois massifs et les gymnases de la ville.
Actuellement âgé de 30 ans, j'ai la chance d'être responsable des programmes en France d'une ONG internationale et suis également président d'une association grenobloise d'éducation par le sport.
Alternant entre Grenoble et Paris, ma base est le quartier Beauvert dans le sud de la ville.

Si je m'engage dans l'appel citoyen Grenoble en commun, c'est parce que je crois fermement que le sport peut devenir un outil au service des défis de la ville. S'il n'est pas un outil magique, quand il est bien utilisé, le sport peut favoriser la rencontre en habitant, l'égalité entre filles et garçons, l'inclusion de tous ceux qui sont à la marge ou encore contribuer au bien-être mental et physique de toutes et tous.

Nathalie Marest Grenoble

Nathalie Marest

Nathalie Marest, 44 ans, mariée, mère de deux enfants collégiens à Grenoble, où nous vivons depuis 2015, entre Abbaye et Bajatière.

Travailleuse sociale de formation, je pose mon regard sur Grenoble depuis quelques années pour l’offrir ensuite, en images aimantes et poétiques de ma ville.

En 2014, j’ai regardé avec curiosité, comme de nombreux grenoblois, cette nouvelle équipe. Avec la curiosité et l’impatience de celles et ceux qui attendent des changements.

Aujourd’hui, intimement convaincue par les valeurs, les prises de position, les actions de ce premier mandat, je souhaite m’inscrire dans un projet collectif, être partie prenante de la politique de ma ville, autour d’Eric Piolle.

Parfaire, et inventer encore, une politique humaine, solidaire, soucieuse de la nécessaire transition à engager.

Youssef Chraibi Grenoble

Youssef Chraibi

Qui suis-je ? Perpétuel optimiste, j'ai une énorme confiance en l'Humain, ingrédient essentiel sur lequel j'ai bâti mes 37 années. Découvrir, construire, transformer, transmettre et faire participer: que ce soit dans l'énergie (mon secteur d'activité) ou mes activités sportives & associatives, c'est ensemble et avec les contributions de chacun que l'on peut faire et agir. Dans le monde de l'entreprise, ou dans la vie civile, je cherche le sens, la raison derrière les règles du jeu, encore plus lorsqu'il y a désaccord. Je sais alors pourquoi et pour quoi, parfois, aller bousculer les lignes et règles établies. C'est aussi ce que j'ai à coeur de transmettre à mes jeunes enfants.
Et puis cuisiner car je suis un éternel gourmand et que l'on agit & réfléchit mieux à tout cela avec de bon petits plats, non ?

Pourquoi je m'engage:
Je suis convaincu que l'avenir est meilleur s'il est construit par ceux qui le vivront. Je souhaite faire en sorte que chaque Grenoblois.e puisse participer à modeler celui de Grenoble et à en faire un avenir heureux pour ses habitant.e.s et voisin.e.s; et inspirant pour d'autres villes et territoires.

Grenoble:
En 2014, en voyant la démarche et le résultat des municipales à Grenoble, j'ai dit à mon épouse "voilà, c'est là qu'il faut aller vivre!". 15 mois plus tard, opportunité professionnelle, la décision est prise en une semaine. Nous voila débarquant en famille, le cadet ayant 3 semaines. Ce n'est que bien plus tard que nous nous rappellerons cette remarque...

Annabelle Bretton Grenoble

Annabelle Bretton

Travailleuse sociale pendant plus de 15 ans dans l’éducation populaire reconvertie en pâtissière et gérante d’un bistrot culturel.

Engagée dans le milieu associatif (sportif, culturel...) depuis toujours, j’ai intégré, en 2015, les conseils citoyens indépendants mis en place par l’équipe municipale actuelle. Un engagement citoyen innovant, avec les moyens d’interpeller les élus et d’être au cœur du projet.

C’est cet engagement qui m’amène auj à signer cet appel : le moyen pour tous d’être à l’origine du projet plutôt que de l’accompagner. La chance d’avoir des idées, de pouvoir les exprimer et les voir inscrites dans un projet commun pour Grenoble.

Mohamedou Tall

Retraité, diplômé en Sciences Politiques, enseignant bénévole à l’UIAD, membre du Conseil des Aîné-e-s et président de l’Association Villeneuve 3ème Âges.
Je suis favorable à la mise en place d’actes de solidarité pour mieux et bien vivre dans notre GRENOBLE, ville en pleine révolution écologique et sociale où les personnes âgées ont leur place (lutte contre l’isolement, mobilité urbaine, renforcement des liens inter culturels et intergénérationnels, accès aux droits…).
C’est donc tout naturellement que je me retrouve dans cette démarche citoyenne, écologique et démocratique.
Amel Zenati

Amel Zenati

Amel Zenati. 46 ans. Ingénieure de profession. J'habite à Grenoble à proximité du quartier de la Capuche.
Je suis militante associative active sur de nombreux sujets qui me tiennent à cœur.

Mon engagement associatif se porte essentiellement sur les questions de solidarité, la lutte contre le racisme et les discriminations. Je contribue également à lutter contre le gaspillage alimentaire. Car convaincu que c'est un bénéfice pour la planète et pour les personnes les plus fragilisées d'entre nous.

Pourquoi je soutiens Le Maire sortant Eric Piolle ? Un vrai projet politique qui opère des changements majeurs est toujours sujet à réflexion et cela est bien normal. Mais le constat que je fais est la transformation de Grenoble de façon très concrète.
En tant que Grenobloise, je vois et je vis les changements qui s'installent et se consolident jour après jour :
les modes et les pratiques de déplacement.

La prise de conscience portée sur la santé de chacune et de chacun. Le mieux manger et les activités physiques doivent être prédominants sans que cela soit réservé à une élite mais au plus grand nombre, dans tous les quartiers et familles de la Ville.
un changement important également qu'est la forme de gouvernance et de gestion sincère qui rompent avec les anciennes pratiques. Grenoble a été précurseur dès 2014 pour apporter cette fraîcheur et nouveauté politique.

La politique menée par Eric Piolle au cours de ce 1er mandat mérite d'être poursuivie même si sur certains points des choses imparfaites demeurent. Néanmoins, sa politique reste ambitieuse et répond aux enjeux modernes de notre société.
C'est le cours de l'histoire.

Pour ma part, le projet et la vision d'Eric Piolle pour Grenoble est en mouvement. Elle est encourageante et dois se poursuivre
Je le soutien en appui avec une équipe compétente et expérimentée sur les enjeux locaux et métropolitains.

François Lalande Grenoble

François Lalande

Ancien Directeur de cabinet de Hubert Dubedout, maire de Grenoble de 1965 à 1983.

Je tiens à apporter mon appui et mon expérience à Eric Piolle et à son équipe proche, parce que je retrouve en eux ce souci, que nous avions avec Hubert Dubedout, de faire jouer à Grenoble son rôle de pionnière en matière d’innovations urbaines, sociales et environnementales. Et, dès cette époque, par une pratique constante de la participation des citoyens à la vie de la cité en dehors des clivages politiciens.

Sirine Ben Othman

Sirine Ben Othman

Je suis née et j'ai grandi à Grenoble, dans le quartier de la Villeneuve. Après des études de commerce à l'école Westford, je suis tombée un peu par hasard dans le métier de la peinture et de la rénovation en secondant mon époux. Par la suite, pour apporter une perspective plus féminine et plus en lien avec l'idée que je me fais de l'entrepreneuriat, j'ai créé en 2010 avec le soutien de mon mari mon entreprise.

Aujourd'hui mon entreprise fait travailler une dizaine de peintres du bassin grenoblois et tend à se diversifier en ajoutant à son arc des métiers comme la plomberie, l'électricité... L’une de nos priorités : l’insertion des jeunes.

Je soutiens Eric Piolle car il a répondu à ces engagements notamment en faveur de l'insertion des jeunes, pour les accueillir au sein des entreprises et former cette jeunesse grenobloise à des métiers d’avenir.

Mahmoud Bayoumy

Mahmoud Bayoumy

Nadia Yassine

Nadia Yassine

Je m’appelle Nadia Yassine, je suis d’origine Libanaise, née et j’ai grandi au Sénégal, terre d’accueil de mes parents.
Après l’obtention de mon Diplôme Universitaire de Technologie en Informatique, j’ai travaillé pendant 15 ans dans le service Informatique de la 1ère entreprise de Bâtiment de Dakar.
Puis en 1997, j’ai suivi mon mari à Grenoble qui a décidé d’investir dans la création d’une entreprise artisanale de Chauffage-Plomberie-Sanitaire. Les 1ères années, je l’ai accompagné activement dans les démarches administratives, dans la prospection de clientèle…
22 ans après, notre Entreprise familiale est toujours présente sur le plateau grenoblois car nous y avons mis toute notre volonté et nos expériences professionnelles respectives, technique pour mon mari, administratif et informatique pour moi-même.
Pour marquer sa volonté de transmettre son savoir, l'entreprise s'engage dans la voie du recrutement d'apprentis depuis maintenant plus de 15 ans.
Notre politique de recrutement tournée vers l'embauche d'apprentis est basée sur le fait qu’ils deviennent porteurs des valeurs de l'entreprise et notre engagement est de les suivre en particulier pour rapidement en faire des collaborateurs définitifs de l’entreprise.

C’est sur ce point que notre intérêt pour la politique de développement des entreprises et d’insertion des jeunes de Monsieur Piolle a été attiré, car son engagement correspond à nos valeurs et nos méthodes de fonctionnement.
Nous souhaitons donc lui apporter notre soutien et nos idées pour une continuité de l’ensemble des projets restant à construire et à exécuter.

Pierre André Juven

Pierre André Juven

Sociologue, je travaille sur les questions de santé et plus largement sur les enjeux de services publics et de solidarité.

Je vis à Championnet et suis engagé dans une maraude depuis mon arrivée sur Grenoble il y a un an.

Je m'engage dans cette démarche citoyenne pour donner encore plus d'ampleur à ce qui a été accompli depuis six ans et notamment pour contribuer, avec les grenoblois et grenobloises, à l'écriture d'un projet ambitieux concernant l'hébergement d'urgence et l'accueil des réfugié.es.

Marion Caroz Grenoble

Marion Carroz

J'ai grandi dans un département voisin, vécu à Londres et à Paris, et je suis venue vivre à Grenoble un peu par hasard... ou plutôt par chance.

J'aime cette ville gaie, dynamique, pas prétentieuse pour un sou mais fière de sa situation géographique et de son histoire. Je suis heureuse d'y voir grandir mes enfants. Dans ma vie pro j'essaie de mettre ma petite pierre à l'édifice de la transition écologique et dans ma vie perso aussi.

Pourquoi je m'engage dans cette démarche citoyenne : Pour participer à l'élaboration en commun d'un projet pour ma ville. Pour ne pas confier les clés du camion à quelqu'un qui décidera pour tous, mais pour décider avec mes concitoyens de là où on veut aller et par quelle route on veut y aller.

Rémi Courrier Grenoble

Rémi Courrier

Grenoblois depuis 3 générations (même si je n’ai que 41 ans), professeur de philosophie, actuellement responsable pédagogique d’une ONG française spécialisée dans l’éducation et la formation professionnelle, je suis convaincu que chaque jour ne vaut d’être vécu qu’à la condition d’en savoir(-faire) un peu plus le soir que le matin et que l’on apprend mieux collectivement. C’est pourquoi j’ai décidé de signer l’appel citoyen à construire ensemble l’avenir de Grenoble et de la métropole.
Cette initiative m’apparaît être à l’heure actuelle la seule à faire preuve de cohérence pour construire un projet à la hauteur des enjeux politiques et écologiques contemporains, dans une démarche respectueuse des principes humanistes qui inspirent depuis longtemps Grenoble.
En décidant d’y prendre activement part, j’espère oeuvrer à bâtir un modèle urbain d’un nouveau genre, une ville intelligente non par les outils mis en oeuvre pour la gérer, mais par la créativité collective dont sauront faire preuve ses habitants, une ville en transition où tou-te-s les Grenoblois-e-s auront l’occasion de développer leurs compétences tout au long de leur vie et le souci de les mettre au service de tou-te-s.
Noemi Martinelli

Noemi Martinelli

Engagée depuis 8 ans auprès d’un collectif qui soutient et valorise une consommation locale, j’habite le quartier de l’Esplanade.

Écologiste depuis que je suis en droit de voter, je n’ai jamais fait de politique et, encore aujourd’hui, j’ai du mal à me dire que je franchi ce pas. Pourquoi le faire précisément aujourd’hui et me joindre à l’appel Grenoble en Commun ?

Parce que, en ce qui me concerne, le temps n’est plus aux petits gestes et à une écologie de comptoir. Je ressens l’urgence climatique et la déshumanisation de l’être humain à l’état d’hyper-consommateur, via un endoctrinement des foules, comme une atteinte à la dignité de la vie.

Il est temps de sortir de cette vision du monde anthropocentrée et de remettre nature, animaux et humains sur un pied d’égalité. Ce n’est que du bon sens à mes yeux et que cela puisse se traduire dans des réalisations concrètes, via un projet commun, vaut largement la peine de se mouiller et de sortir du confort de l’ombre.

Jean Giard

Jean Giard

Arrivé à Grenoble en 1953, je devins secrétaire de l’Union locale CGT, puis de l’Union Départementale. En 1963, je suis secrétaire du Comité de ville et de la Fédération communiste et rejoins le mouvement des Refondateurs avec C. Fitermann en 1992. Je m’éloigne du P.C.F. en 1994.
Adjoint aux Finances d’Hubert Dubedout de 1977à 1983, je suis conseiller municipal d’opposition de 1983 à 1995. Vice président du Conseil Régional (1997-1986), je fus élu député de l’Isère de 1986 à 1988.

J’ai créé l’association ALERTES de défense des personnes âgées et retraités convaincu que « le vieillissement offre l’opportunité d’élaborer un autre type de société, dans laquelle les personnes âgées ont toute leur place, avec leurs forces, talents et compétences et aussi leurs fragilités.

Je soutiens la candidature d’Eric Piolle parce que je me retrouve dans sa conception de ce que doit être un élu : à la fois visonnaire et gestionnaire. Visionnaire, il l’affirme dans sa référence au Conseil national de la résistance et à l’Encyclique du Pape François sur la sauvegarde de la Maison commune que je garde précieusement dans mon ordinateur.

Gestionnaire, je soutiens sa conception de la citoyenneté, question fondamentale alors que nous devons répondre à ce double défi environnemental et de la fin des inégalités.

Nicolas Geraud Grenoble

Nicolas Geraud

Je suis consultant en innovation, et j’enseigne le management technologique, et la prospective. Je suis grenoblois depuis un peu plus de 20 ans Plus récemment, j’ai créé les cafés collapsologie de Grenoble.

Face à l’urgence climatique, je trouve dans le collectif « Grenoble en commun » une bonne fenêtre d’opportunité pour imaginer nos initiatives de résilience territoriale. Cette question inédite est complexe, demandera de la tolérance à l’expérimentation, ainsi qu’un juste équilibre entre le sens de l’intérêt collectif, une vraie capacité de pédagogie et d’entrainement, et de la détermination.

Henri Touati

Henri Touati

Directeur de MJC, fondateur et directeur du Centre des Arts du Récit, co-animateur du collectif des acteurs culturels et du forum des lucioles, j'ai depuis longtemps un attachement profond, à l'éducation populaire et à l'action culturelle pour tous.

Mon engagement auprès de la liste « Grenoble En Commun » s'inscrit dans la volonté que ce deuxième mandat donne une place plus forte encore aux arts et à la culture, à la création artistique et à la diversité culturelle.

Que Grenoble et la Métropole portent haut et fort, l'idée d'un « service public de la culture ».

alain michon

Alain Michon

69 ans. Retraité de l’Education Nationale.
Arrivé à Grenoble à l’automne 1967 après le baccalauréat.

J’ai trouvé dans la démarche proposée par Eric Piolle plusieurs éléments qui m’ont décidé à m’associer au présent Appel.

Cette démarche s’inscrit dans des caractéristiques grenobloises fortes qui unissent plusieurs générations : esprit d’innovation, expérimentations concrètes, goût du débat, désir de bâtir des formes de vie commune généreuses, ouvertures internationales…
Des valeurs et des principes qui peuvent en effet dessiner un « arc humaniste ».

Il existe une histoire grenobloise, de la Journée des Tuiles à la Résistance. Et aujourd’hui : accueil, solidarité, justice sociale, biens communs, intérêt général, mise en place de solutions écologiques concrètes… Ce ne sont pas des éléments de langage ou de com’, mais le terreau qui nous permettra de cultiver une urbanité pour demain.
Une pratique politique qui unit en respectant les différences. Pas d’aventure personnelle mais un projet partagé à poursuivre. Pas de négation des histoires politiques individuelles et collectives, mais une recherche de solutions qui respectent des valeurs et des exigences.

L'Agenda des prochaines rencontres

Plateforme GrenobleFabrique en Ville
22 septembre 2019

PLATEFORME PLACE DE VERDUN• 14/12/2019

La Fabrique #9 aura lieu samedi 14 décembre, de 14h à 17h, à la Plateforme (Ancien Musée de peinture) 9 place de Verdun, 38000 Grenoble. Une réunion de synthèse du travail réalisé.

Abonnez-vous à la Newsletter